Ecomusée du Terroir à Sisteron (04)

PHOTOS

previous arrow
next arrow
Slider

LITTERATURE

INFORMATIONS

Maîtrise d’ouvrage :
Commune de Sisteron

Maîtrise  d’œuvre :
Architecte : Pierre Lépinay
Bureaux d’études : Ollivier, TD04, Ecowatt

Mission de base + scénographie
Surface : 660 m
2
Montant des travaux : 457 300 € HT
Consultation restreinte 2003, projet lauréat
Livré en 2008
Photographies : Patrick Tourneboeuf

PUBLICATIONS

D’A avril 2007

Le projet consiste en la création d’un écomusée du terroir dans l’emprise existante de l’ancien l’immeuble « Gabert », situé à la sortie Nord de Sisteron, au pied de la citadelle de Vauban.
La partie supérieure du bâtiment existant, un ancien garage automobile, était constitué de maçonneries diverses (parpaings, briques…) Cet étage du bâtiment existant a été démoli, afin de créer une esplanade formant belvédère sur le paysage du confluent de la Durance et du Buech ainsi que le spectaculaire rocher de la Baume.

La partie inférieure de l’immeuble, à flanc de rocher, est constitué de murs de pierres en moellons et sa haute façade de pierre descend jusqu’en bord de rivière. Le caractère minéral et massif du bâtiment est restitué et mis en évidence dans le projet architectural.

Les espaces aménagés sous le belvédère, abritent des expositions temporaires (collections d’outils et d’objets agricoles, photographies anciennes etc…).


Les niveaux belvédère et lieu d’exposition sont reliés entre eux par un escalier extérieur en pierre situé en façade ouest. Un local d’orientation vient comme un signal à l’angle
Nord-ouest du belvédère. Ce local est traité en pierre en continuité des façades du bâtiment.
Le parking accessible directement depuis la route est de plain-pied avec la Maison du terroir. Le mur de soutènement en pierre longeant la R.N85 est un axe structurant fort dans le projet. La continuité visuelle de ce mur est assurée entre l’extérieur et l’intérieur et devient le fil conducteur pour les piétons.

L’expression extérieure du projet se veut en adéquation avec l’architecture existante, de la citadelle et la morphologie du site environnant.
Il s’agit d’une architecture en pierre, puissante, massive, accrochée au rocher, faite de terrasses, d’à pics impressionnants, de mur de soutènements, d’escaliers massifs, d’arcs boutants.
En conservant et en mettant en évidence ces caractères nous respectons et révélons le génie du site et de l’architecture de la citadelle qui s’adapte et se fond parfaitement dans ce paysage impressionnant.

PLANS